Tout sur le Freelancing

De nos jours, l’auto emploie est devenu une activité très en vogue. Créer son propre business et le gérer est la chose la plus révolue. Parmi ces business se trouve le freelance. Vous avez surement entendu parler de ça ou vous voulez savoir ce que c’est. Découvrez dans les lignes à suivre tous les détails sur le freelance.

Freelance : définition et en quoi consiste-il ?

On entend par le terme freelance une personne qui travaille pour son propre compte en exerçant des missions ponctuelles ou non et de courte durée. C’est-à-dire que c’est une personne qui prend des décisions de façon autonome et effectue les taches qu’on lui confie suivant son rythme et organisation. Faire du freelance, vous revient à travailler pour des prestations de service ou de vente. Vous percevez votre argent immédiatement une fois que vous finissez un travail, pas besoin d’attendre la fin du mois comme c’est le cas dans les types de travail ou vous avez un subordonné. De plus, ce qui est plus intéressant dans le freelance est que vous allez à votre propre rythme. Vous êtes libre de travailler l’heure à laquelle vous voulez et vous avez la possibilité de travailler depuis votre domicile.

Le freelance avec ses inconvénients

Bien que le travail de freelance soit un travail indépendant, il dispose de nombreux inconvénients. En effet, dans le freelance il y a une irrégularité des revenues. C’est lorsque le freelance travail qu’il a une rémunération. Au cas où il ne travaillera pas, c’est clair qu’il n’aura pas de rémunération. Ce qui est tout le contraire pour un salarié qui a un salaire mensuel. Par ailleurs, un freelance se doit de faire de la prospection commerciale régulière et avoir des outils nécessaires pour être efficace dans son démarchage. Enfin, un freelance se doit de fidéliser son client et de se démarquer de la concurrence car elle est très rude et il peut facilement perdre son client. Ce qui ne rend pas la tâche du tout facile pour le freelance. Dans ce domaine il faut savoir ce vendre car le client est roi.

A lire :   L’économiste, cet ami des chiffres